Comment une survivante a inspiré Kellyn Bechtold à lutter contre la cyberintimidation

  Comment Survivor a inspiré Kellyn Bechtold à

Le cyberharcèlement n'est pas une blague. Kellyn Bechtold peut vous le dire de première main. Le dernier Survivant : l'île fantôme Castoff a déclaré qu'elle recevait une haine dégoûtante de la part des trolls des médias sociaux, y compris de quelqu'un qui souhaitait qu'elle ait un cancer. Maintenant, Kellyn exprime son désir d'être un défenseur des jeunes victimes de la brutalité du clavier. Mais ce n'est pas tout ce dont nous avons discuté dans notre entretien individuel. Kellyn a également promis une finale incroyable avec un jury difficile qui grille les trois derniers naufragés pour prouver vraiment pourquoi ils sont le gagnant le plus méritant.

Elle connaît : En entrant dans ce conseil tribal, vous avez dit craindre que les votes ne tombent contre vous. Était-ce juste que vous étiez paranoïaque, ou saviez-vous que votre élimination était imminente ?

Kellyn Bechtold : Ça ne fait pas de la grande télévision, mais je savais que c'était moi. Vous ne voyez pas grand-chose de notre relation, mais Sebastian et moi étions très proches. Il est venu me voir et m'a rendu hommage. Wendell l'avait fait aussi et a dit: 'Kellyn, je t'aime inconditionnellement, mais c'est sûr à 75% que tu rentres chez toi ce soir.' Je pensais que s'il me disait qu'il m'aimait et qu'il était sûr à 75 %, c'était vraiment sûr à 100 %. Ils avaient fait les honneurs de me le faire savoir. Donathan a fait de son mieux pour rendre les choses émotionnelles. Il est venu me voir avant Tribal et m'a dit: 'Je suis tellement en colère.' J'étais comme, 'Tu ne vas pas avec eux? Votons Dom. Il n'a eu aucun vote contre lui. Faisons-lui ressentir ce que ça fait d'avoir son nom sorti de l'urne. J'étais émotionnellement pris dans les émotions de Donathan à ce moment-là. Au milieu de Tribal, ils parlaient extérieurement de diviser les votes. J'ai compris qu'au lieu de gaspiller mon vote émotionnel sur Dom, j'ai voté pour Donathan pour provoquer une égalité. C'était vraiment amusant. Je savais que j'étais sur le point de partir, mais j'avais cette petite étincelle dorée dans les yeux que j'allais leur faire au moins suer pendant une minute. C'est comme ça que ça s'est passé de mon point de vue. Peut-être que les garçons se disputaient s'ils devaient ou non faire sortir Donathan ou moi. De mon point de vue, ils m'ont dit que c'était mon heure. C'était ce que c'était.

Suite: Survivant Michael Yerger dit qu'il est prêt à jouer à nouveau



  Kellyn Bechtold a rejeté Survivor: Ghost Island

Image : CBS

Sask. : Du point de vue du spectateur, Domenick et Wendell semblent contrôler presque tout. Comment ces gars survivent-ils à tous les votes?

Ko : Je ne sais pas. Je sais pourquoi je n'ai pas appuyé sur la gâchette à 10. J'avais fait beaucoup de travail avant la fusion pour voter contre les Malolos. Je pensais qu'ils [Dom et Wendell] étaient un bouclier pour moi parce qu'ils étaient de plus grandes menaces. … Au moment où nous avons huit personnes, nous pouvons le faire [les voter]. Je pensais vraiment que c'était dans l'intérêt de Laurel et Donathan de venir avec nous les filles, mais ils ont eu beaucoup plus de jours avec Dom et Wendell sur l'île. Je ne les ai pas rencontrés avant la fusion. Je n'ai pas eu autant de jours pour construire une relation. Les relations sont un gros problème. Laurel leur faisait confiance, et elle leur faisait plus confiance qu'à moi. Autant que je voulais dire: «Hé, ma fille, tu as voté pour moi et j'ai voté pour toi parce que ces garçons nous dirigent. Travaillons ensemble et sortons-les », ce n'était tout simplement pas l'histoire qu'elle voulait suivre. Ces garçons avaient beaucoup de munitions. Je n'arrêtais pas de dire que j'avais apporté un couteau à la fusillade après la fusion. Ils m'ont franchement surpassé si fort. Ils sont arrivés à la chèvre en premier.

  Kellyn Bechtold dans Survivor: Ghost Island

Image : CBS

Sask. : Y a-t-il eu des dissensions ou de la méfiance entre Domenick et Wendell ?

Ko : Zéro. Ils m'ont été ouverts à ce sujet. Je savais que rien n'arriverait à moins que Dom ou Wendell ne veuillent y arriver. Ils avaient Laurel, Donathan et Sebastian dans leur poche. Mes trois derniers jours, j'essayais d'abord de m'asseoir avec Dom et de dire: «Ce sont toutes les raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas battre Wendell à la fin. Tu devrais vraiment commencer à bouger parce qu'il va te battre. Cela ne fonctionnait pas. Dom était comme: 'Il n'y a aucun moyen qu'il me batte.' J'étais comme, 'Bien. J'irai à Wendell. Je suis allé le voir pendant environ une heure, décomposant pour qui chaque personne voterait. 'Tu ne peux pas battre Dom à la fin.' Je pensais qu'il y avait plus de marge de manœuvre entre Dom et Wendell qu'entre Wendell et Laurel. Mais ils n'allaient pas bouger. Ils m'ont tous les deux regardé en face et ont dit : « Tu as tort. Nous devons y aller ensemble. Si l'un de nous s'en va, l'autre est le suivant. De mon point de vue, au jour 35, ils étaient serrés comme de la colle. J'ai hâte de voir ce qui se passe et de voir s'ils décident de s'en tenir à cela ou non.

Sask. : Avec qui voulais-tu aller à la fin du jeu ?

Ko : Au départ, je voulais aller avec Angela et Chelsea. Après le départ de Chelsea, je voulais toujours emmener Angela. Honnêtement, les gens peuvent se moquer de moi pour ça, mais je pensais que je pouvais battre n'importe qui sauf Dom et Wendell. J'étais prêt à aller avec Laurel et Donathan s'ils voulaient m'attirer. J'avais travaillé avec Sebastian tout le match. Lui et moi étions de très bons amis; il s'est juste avéré qu'il voulait travailler avec les hommes. J'aurais pris Sebastian, mais j'étais un peu nerveux à l'idée qu'il puisse me battre. J'étais vraiment prêt à aller avec n'importe quel combo sauf Dom ou Wendell. Si je devais emmener l'un d'entre eux jusqu'au bout, j'aurais probablement été prêt à aller avec Dom, mais je ne lui faisais pas confiance. Lui et moi n'étions jamais sur la même page. Nous travaillions ensemble par commodité, jamais par alliance.

Suite: Chelsea Townsend arrive enfin à lui dire Survivant Histoire

  Kellyn Bechtold dans Survivor: Ghost Island

Image : CBS

Sask. : Parlons d'Angèle. D'autres candidats ont déjà voté contre cette saison ont déclaré qu'elle était inconsciente du jeu qui se jouait autour d'elle. Quelle est votre opinion sur Angela?

Ko : Elle a été exclue de ce premier vote de Chris parce qu'elle travaillait avec lui et que les gens ne pouvaient pas vraiment lui faire confiance. Elle n'arrêtait pas d'être exclue des votes, et c'était vraiment intentionnel. Aucun de nous ne savait vraiment où elle en était à 100 %, et nous n'avions donc pas nécessairement confiance pour lui dire ce qui se passait. Personnellement, elle est dure comme des clous, c'est une personne incroyable et une femme intelligente qui a servi son pays. Je l'adore, mais elle n'était pas extérieurement stratégique. Elle me parlait toujours de ce que nous allions faire, mais elle était en quelque sorte le long du trajet d'une manière très difficile.

Sask. : Quel genre de retours obtenez-vous sur les réseaux sociaux de la part des téléspectateurs ?

Ko : [Rires.] Ça a été très mitigé. Beaucoup de gens me contactent pour me dire qu'ils ont maintenant le courage de faire des gestes dans leur vie qu'ils n'avaient pas le courage de faire auparavant. Des femmes m'ont contacté au sujet d'être dans des relations difficiles. Cette partie est incroyable. D'autres personnes m'ont tendu la main et m'ont dit qu'elles espéraient que j'aurais un cancer, qu'elles espéraient que je mourrais. Il y a beaucoup d'extrêmes. Cela a été un exercice vraiment intéressant pour assumer qui je suis dans ma propre histoire. Peu importe ce que les gens pensent de moi. Je me sens mal pour les jeunes enfants de nos jours qui font face à la cyberintimidation et à tout ça. J'aimerais vraiment être un défenseur des jeunes qui doivent faire face à la haine en ligne. C'est juste quelque chose qui est vraiment inutile dans le monde. Je peux le faire. Je suis une femme de 31 ans. Je n'ai aucune excuse pour qui je suis. Je suis fière d'être une femme sauvage qui ne s'assied pas dans un coin et garde sa bouche fermée. Les gens peuvent dire ce qu'ils veulent, mais je veux encourager les gens à essayer de garder leur haine pour eux. Tout le monde n'est pas une femme de 31 ans avec sa propre vie à vivre. Je me sens comme une maman ours. Viens vers moi si tu veux, dis du mal de moi, mais quand je les vois parler de mes autres Ghost Islanders, c'est ce qui me touche vraiment. Pour la plupart, cela a été merveilleux car la famille et les étrangers ont envoyé des cartes de remerciement et m'ont dit que je les avais inspirés. De manière écrasante, c'était merveilleux.

Suite: Survivant Bradley Kleihege répond aux haineux qui lui ont envoyé des menaces de mort

Sask. : C'est intense, de penser que les gens vous souhaiteraient un cancer pour être dans une émission de télévision.

Ko : Juste pour penser à un être humain dans sa maison et se sentir bouleversé et triste de tendre la main et de taper ces choses haineuses. Je me sens juste vraiment mal pour les gens qui sont si malheureux. C'est un endroit sombre dans lequel ils se trouvent. Je suis plus préoccupé par les gens. J'espère pour tous ceux qui ressentent cela. Je tiens toujours à eux. J'espère vraiment qu'ils pourront trouver la lumière et l'amour dans leur vie.

Sask. : Donnez-nous un aperçu de la soirée finale. À quoi pouvons-nous nous attendre ?

Ko : Oh mon Dieu! Ça va être incroyable ! Si vous pensez tous que je vais aller là-bas et siéger au jury et ne pas faire exploser les choses, vous vous trompez. Je suis assez fier des interrogations et des vibrations d'avocat que j'ai mises dans le jury final. Nous n'avons laissé personne s'en tirer facilement. Si quoi que ce soit, vous devez vous connecter et voir comment les trois derniers sont appelés sur le banc et ils doivent défendre leur jeu. C'est excitant. Je l'ai aimé. C'était incroyable. Pour moi, c'est l'un des moments où les gens ont été le plus entraînés pour prouver leur jeu. Rejoignez-nous et découvrez le! Ça va être une course folle. Je pense que le jury arrive chaud, comme on dit [rires].

  Angela Perkins et Kellyn Bechtold dans Survivor: Ghost Island

Image : CBS

Sask. : Comment es-tu arrivé dans l'émission ?

Ko : J'ai transformé ma vidéo en selfie, j'ai appuyé sur enregistrer et j'ai parlé pendant trois minutes. Je ne voulais pas utiliser de logiciel de montage ou quelque chose comme ça. J'ai auditionné deux fois, des années consécutives. La première fois que j'ai envoyé une vidéo, on m'a demandé de remplir une demande, mais je n'ai rien entendu. Un an plus tard, visiblement ma vie avait beaucoup changé. J'avais été marié et divorcé cette année-là, et c'est l'histoire 'amusante' à retenir. Je pense qu'ils ont été intrigués par cette idée d'un personnage féminin fort essayant de se construire sa propre nouvelle vie. J'étais juste moi-même. Si quelqu'un veut participer à l'émission, tout ce que vous avez à faire avec la technologie d'aujourd'hui est d'appuyer sur l'enregistrement d'une vidéo selfie, de parler à la caméra, de lui dire qui vous êtes, pourquoi vous voulez jouer Survivant et allez-y. Le fait est que vous ne serez jamais dans l'émission si vous ne postulez jamais. J'encourage tous ceux qui ont la moindre idée de le faire, à aller de l'avant et à enregistrer.

Pensez-vous que Kellyn mérite une seconde chance de jouer à nouveau ? Rejoignez la conversation maintenant en laissant un commentaire ci-dessous.

Recommandé